"A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul !"

Louis Ferdinand Céline

samedi 15 juin 2013

Verdict fusion J-3

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Mes chers Compatriotes, avant mardi soir, nous saurons à l'instant où le tribunal administratif de Rouen rendra son verdict, si la fusion est ou non annulée.
En attendant, je mets en ligne un article paru dans le Bulletin de Rouen, il y a une dizaine de jours. Beaucoup de choses ont été écrites sur le sujet depuis bientôt trois semaines mais ce papier m'a paru être celui qui résumait le mieux la situation. 
Je me permettrai de vous recommander plus particulièrement la lecture du paragraphe "Et l'avis des habitants ?" , où il est relaté de quelle manière et avec quels arguments, le rapporteur public du T.A de Rouen donna une leçon de démocratie aux voleurs de commune Houbron et Renard.

Un bonheur n'arivant jamais seul, deux semaines après leur première comparution, nos deux duettistes étaient à nouveau convoqués devant ce qui devient pour eux, il faut bien le dire, une véritable machine à prendre des baffes. Jugez-en par vous même ! 
Après sa demande d'annulation de la fusion le 28 mai dernier, le rapporteur public a conclu, cette fois-ci dans un autre dossier concernant toujours la commune nouvelle, en faveur de l'annulation de la décision municipale pour vice de procédure, de la vente d'un terrain communal qui fut cédé au prix du mètre carré non-constructible alors que le dit terrain, entre l'évaluation de prix par les domaines et sa vente, avait changé de classification et était devenu...constructible. Une simple broutille me direz-vous !

Alors non seulement, truqueurs les Tontons mais arnaqueurs en plus maintenant ?  Mes chers Compatriotes, vous connaissez la réponse: verdict dans trois semaines...
Vive Bihorel libre
CD
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

14 commentaires:

  1. 24,40 Euros le M2, c'est ce que les adeptes du globish appellent de l'hyper low cost.
    Cela ne peut pas être que de l'incompétence.
    Non seulement nos deux lascars volent les votes des citoyens, mais ils bradent le patrimoine communal en favorisant des intérêts privés avec en final nos impôts.
    Faites chauffer le goudron, plumer la volaille et nous trouverons bien un rail de chemin de fer pour porter notre couple infernal en costume rayé vers l'exil.
    Quinquin.

    RépondreSupprimer
  2. Cession des biens républicains à prix de pénitent à l’enseignement très catholique, tête de gondole dans les défilés hostiles au mariage des homosexuels, Gilbert le fou de la messe devrait aller au bout de sa logique et rejoindre un monastère pour y méditer sur les bienfaits de la retraite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fernand Naudin16 juin 2013 à 11:11

      Qu'est ce qu'il lui prend à Raoul? Il a le pif qui le démange? Il veut qu'on lui chante "Happy birthday" ? Une pincée de pénitent, deux gousses anti-catho, le tout dans une marmite et le v"là prêt à bouffer du curé? Y-a-plus qu'à allumer la mèche (courte) et ça va péter !
      Plus sérieusement Raoul, si je vous suis bien, ce qui vous chagrine surtout dans cette affaire c’est plus la finalité (construction d'un lycée catholique) que la manière. Bref, on peut en déduire que si cette vente s’était réalisée dans les m^mes conditions mais avait servi à l’édification d’une maison du peuple ou d’un centre de câlinage à la Taubira pour « z’yva » du genre Trocadéro ou RER D, vous n’y auriez trouvé rien à redire.
      Fernand Naudin

      Supprimer
    2. Ah non, mon bon Fernand, je relevais juste que les tarifs préférentiels semblaient réservés à la calotte, c'est tout. Mais ne nous opposons pas à la construction d'une école, si elle permet d'éviter de bâtir une prison, comme disait notre bon vieux Totor. Prison que nos élus ne tiennent pas à construire, de toute façon, puisque, tout le monde le sait, les prisons n'abritent que des gens qui ne méritent pas dêtre français et de vivre à B(c)BG ! Donc tout va bien dans le meilleur des mondes ? N'empêche qu'on voudrait faire de cette commune un sanctuaire de la grenouille à bénitier tendance jupe plissée bleu marine qu'on s'y prendrait pas autrement. Clientélisme ? Tant que c'est légal, je ne me permets que d'en rire. Reste à voir si cette vente l'était, et je ne suis pas compétent pour le dire. Mais vous le savez, Fernand, j'ai une vraie tendresse pour les pratiquants, qu'on ne doit pas confondre avec les croyants ; le pratiquant c'est un peu le VRP du dogme, il est sur le terrain, il bonimente, il offre des livres et n'est pas toujours bien spirituel. Bonne fêtes des pères, ami Fernand, en espérant en déboucher une petite avec vous avant la Saint-Jean.

      Supprimer
    3. Fernand Naudin16 juin 2013 à 17:11

      Si nos "élus" ne veulent pas construire de prison à BCBG, cela leur fait un point commun avec Taubira qui ne veut en construire nulle part.
      Que la commune devienne un sanctuaire pour ceux qui se réclament de la culture gallo romaine et des racines chrétiennes de la France, ne me gène absolument pas. C'est la naissance de ce que Jean Raspail appelait les "isolats" et je me sens plutôt bien dans celui de Bihorel même si je commence à y croiser un peu trop de "pingouins" à mon goût !

      Finalement s'il y a un distinguo à faire entre un pratiquant et un militant, cela peut se résumer à l'épaisseur de ce qu'il distribue: d'un coté un livre, de l'autre un tract, c'est à dire exactement la différence d'espace nécessaire pour exprimer la richesse des deux pensées...
      Ceci étant dit, vivement le verdict du 18 juin et vive Bihorel libre !

      Fernand Naudin

      Supprimer
    4. Ah Monsieur Fernand qu'est ce que vous causez bien!, ça me change du furtif du dimanche.
      Madame Mado

      Supprimer
    5. et d'un beau brun, grand, l'air con et pourtant ça court les rues de Bihorel les grands cons, oui mais celui là c'est un gabarit exceptionnel, si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon, y serait à Sèvres.
      CD
      ps: désolé, M'sieur Fernand était fatigué, alors j'ai pris le relai...

      Supprimer
  3. En curé avec une calotte?
    Quinquin

    RépondreSupprimer
  4. Raymond la Science16 juin 2013 à 08:50

    Vous ne faites que critiquer...
    Gilbert nous l'a déjà dit et redit par l'intermédiaire de l'avocate de la mairie : c'est un équipement d'INTERET GENERAL. Voilà, c'est tout.
    Pas besoin de chercher des noises à l'institution Rey qui délivre une formation riche et de qualité à toutes les têtes blondes, brunes et rousses de la région pour la modique somme de 1000 à 1500 euros par an. Juste pour le ticket d'entrée. Les extras sont en sus.

    J'oubliais, il me semble que le deal Mairie/Institution Rey permet aux manants que nous sommes d'utiliser le gymnase de cette belle école 2 fois trois heures par semaine. Quand on vous le dit que Gilbert agit dans l'intérêt général.

    Raymond

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'abbé Cane16 juin 2013 à 11:17

      Moi je trouve que 1000 ou 1500 euros par an pour échapper au décervelage gauchiste et à la théorie du genre et bien c'est pas cher!
      L’abbé Cane

      Supprimer
    2. L'abbé Zaite16 juin 2013 à 15:20

      Oui, mais 1000 euros, c'est juste pour mettre le pied dans les locaux, tout le reste (cours de maintien, cours de conversation, cours de bridge, etc...) est en supplément.

      L'abbé Zaite

      Supprimer
    3. L'abbé Trave16 juin 2013 à 17:15

      Certes mais dans le public les cours de remise à niveau avant Pôle Emploi dernière station, c'est chez 2Amath et ça va chercher plus de 1500 euros par an...
      Par contre effectivement, les cours de batte de base-ball et de chasse à courre du petit blanc, sont gratuits mais dispensés à l'intérieur de l'établissement par des éléments exogènes si ce n’est allogènes.

      L'abbé Trave

      Supprimer
  5. L abbé Staculotte16 juin 2013 à 23:23

    Rangeons-nous aux arguments de l'abbé Trave.
    Pour ne pas pénaliser les lycéens de Rey, je propose de faire financer par la mairie des cours de maillet de croquet, nettement plus chic que le base-ball.

    L'abbé Staculotte

    RépondreSupprimer
  6. Bihorel manipulée, Bihorel spoliée, Bihorel exploitée, Bihorel empapaoutée, Bihorel kidnappée... Mais Bihorel Libérée !
    La fusion est annulée par le tribunal administratif ce mardi 18 juin 2013 !

    RépondreSupprimer