"A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul !"

Louis Ferdinand Céline

mardi 18 juin 2013

Le sourire d'Alfred !


Si je vous dis que l'on s'est ennuyé ce soir devant la statue d'Alfred, vous ne me croirez pas et vous aurez raison ! Rendez vous demain pour le récit de nos aventures et celles des tristes du godet qui étaient planqués à l'intérieur de la Mairie de Bihorel....Libre, bien sûr !

Manu ad ferum
CD

8 commentaires:

  1. Quelques attitudes observées hier soir:
    - le Freluquet qui s'est éclipsé probablement par les égouts, tel le rat, pour ne pas voir les Bihorellais fêter la décision du TA
    autour d'Alfred Caron, le père de BIHOREL.
    - Renard sur son deux roues est lui passé devant nous avec même un petit salut, probablement d'hommage à la qualité de la chorale d'Alfred.
    - le doyen de l'ex conseil municipal de Bihorel, celui qui a laissé écrire un grand nombre d'idioties sur les stèles du parc de l'Argilière, nous reprochant de ternir la célébration du 18 juin, alors que nous avons attendu patiemment et dignement qu'ils se rincent la gueule avec notre argent pour rejoindre Alfred.
    - le mari d'une toute petite conseillère de Bihorel, agressif comme un morpion sur un trou de balle.
    - Enfin, le meilleur, pour le plus con de la bande qui nous a fait un passage genre démarche lente et parodique du cow boy, bras légèrement écartés prêt à sortir ses six coups. Sauf que "le monde est divisé en deux, ceux qui ont un revolver chargé et ceux qui creusent, toi tu creuse".
    Léon Klakmuf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est certain, Léon, ils étaient "Furax" !

      Mais vous avez raison, aucune perturbation n'est venue ponctuer la commémoration de l'appel du 18 juin. Il faut bien être conscient que notre présence seule (et silencieuse effectivement jusqu'à ce qu'ils débouchent le mousseux républicain) est interprétée par leur frange la plus parano (la plus enfermée et étriquée idéologiquement ? ) comme une agression. J'ai été assez attristé par l'attitude de deux trois autres qui avaient toujours semblé avoir une meilleure éducation et qui se sont révélés, comme certains ne se révèlent que dans la défaite : malpolis et hautains. Dont acte. Finalement seul Renard à fait preuve d'un minimum de classe, j'ai même eu un moment le sentiment qu'il aurait bien taillé la discute. Mais, à titre personnel, son cours magistral sur "les nuisibles" m'a depuis longtemps refroidi.

      Supprimer
  2. Raymond la Science19 juin 2013 à 18:06

    Qui a joué le rôle du cowboy ?

    Raymond

    RépondreSupprimer
  3. Allons Raymond, vous étiez absent, où alors vous ne connaissez pas bien nos berniques.
    Je vous parle d'un champion, un cador, une épée, un qui pourrait allez à Sèvres à coté du mètre étalon.
    Je vous laisse chercher, je suis sûr que vous allez trouver.
    Léon Klakmuf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elevé aux pesticides !

      Supprimer
    2. moi je lui trouve un coté "hamster jovial"

      Supprimer
  4. Raymond la Science19 juin 2013 à 20:28

    Ben oui...
    J'étais là jusqu'à 19h00 mais quelques obligations ne m'ont pas permis de trinquer à la santé d'Alfred.
    J'enrage d'avoir manqué la sortie du Freluquet...

    Raymond

    RépondreSupprimer
  5. Raymond la Science19 juin 2013 à 20:31

    Pensez-vous que Maurice nous reviendra avec ses blagues ?
    Ou restera-t-il dans son SamSuffi ?
    Raymond

    RépondreSupprimer