"A force de ne pas parler des choses, par élégance, on ne dit rien, et on l'a dans le cul !"

Louis Ferdinand Céline

jeudi 8 septembre 2016

Bihorel, le grillage de la honte

A quand les barbelés ?
Avant hier soir, sur son compte twitter, notre maire pour tous déclarait "Notre pays se porterait mieux si toutes les communes de France connaissaient la mixité et la solidarité qui existent à Bihorel !"

Apparemment, Bihorel n'est pas en la matière l'exemple que veut bien nous décrire Houbron. Ce n'est en tout cas pas l'avis de tous les Rouennais et Bihorellais qui cohabitent entre le quartier du plateau des Provinces et celui des Hauts de Rouen - les Sapins. En effet depuis quelques jours un mur ségrégationniste en grillage rend difficile le passage entre les deux communes.

Difficile mais pas impossible puisque bien évidemment des passages subsistent, ce qui rend totalement inutile et inefficace l'ouvrage. Encore de l'argent public dilapidé n'importe comment par l'équipe Houbron pour ce qui n'est que de l'affichage et de la gesticulation sécuritaire. C'est d'autant plus regrettable que nos écoles ne sont protégées que par quelques barrières métalliques et des bouts de ficelles plastiques rouge et blanc. 
Cet argent aurait pu être avantageusement utilisé dans la formation des personnels de ces écoles et à la réalisation dans chacune d'entre elles, d'une pièce confinée comme les recommandations gouvernementales le préconisent afin de protéger nos enfants mais aussi enseignants et agents en cas d'attentat terroriste arabo-islamiste.
 
Les habitants concernés demandaient non pas un mur, mais une vidéo surveillance des entrées des immeubles, ce que l'équipe Houbron leur a refusé...Une vidéo surveillance qui aurait été plus efficace et dissuasive et n'avait pas l’inconvénient de pointer du doigt nos compatriotes des "Hauts".
 
Grillage de la honte oui, entre le quartier populaire rouennais et ce qu'un média local nomme "un quartier résidentiel d'une commune huppée" (Bihorel). J'ouvre ici une parenthèse, mais on se demande où les journalistes de France 3 Normandie pêchent leurs informations et s'ils ne sont pas pour énoncer de telles âneries, un bel exemple de ce que produit la fabrique à crétins décrite par J-P-Brighelli ?

Grillage de la honte oui, car c'est considérer tous les habitants des Sapins comme des délinquants potentiels et Houbron donne dans l'amalgame. Pour notre maire à tous, mixité, oui, solidarité, oui, mais en tout cas pas avec les habitants des Sapins. Ses préférences vont à ceux de Bois Guillaume, c'est bien connu.

Étonnant cet établissement d'une frontière physique entre Rouen et Bihorel, pour un élu de l’extrême centre (joke), mondialiste, qui réclame plus d'Europe, approuve Schengen et s'auto-proclame "humaniste" .
A moins que l'édification de ce grillage de la honte, mes chers Compatriotes, ne soit qu'un pur calcul électoral, le FN étant arrivé en tête au plateau des provinces lors des derniers scrutins nationaux. 
Alors notre maire arriviste, sentant la lente et inexorable montée du Front National fait par opportunisme du Lepennisme de pacotille. Cela peut toujours servir en vue du "mandat qui m’intéresse"...En quelque sorte, une politique sécuritaire de freluquet.

CD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire